Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bulle livresque
  • Dans ma bulle livresque
  • : Dévoreuse de livres, tout les moments sont bons pour lire. Chaque livre est une fenêtre ouverte sur un mode de pensée différente, un autre monde, une autre réalité. Un livre me permet de m'évader, de me déconnecter de ce qui m'entoure ou de ce qui m'empli la tête. Je vous invite donc dans ma bulle personnelle, avec des avis tout aussi personnels qui n'engagent que moi ;)
  • Contact

Ma lecture en cours

Hate list

En Lecture Commune

Bannière Gr3nouille

Rechercher

Mes codes

Coup de coeur!!!!!

5.jpg

 

 

 

Excellent!!

4

 

 

 

C'est bon!

3

 

 

 

Bof, j'ai pas aimé

2.jpg

 

 

 

Nul!

1.jpg

Aussi présente sur :

i logo10

 

PL.jpg

 

MS.jpg

Dark-Ambiance.jpg

23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 00:01

http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2012/9782253161400-T.jpg360 Pages
7 Mars 2012
Éditions Le Livre De Poche
7.10€ / 12,95$

Présentation :

J'agis la nuit. Je me suis exercé si souvent que je pourrais voler la face de mes victimes les yeux fermés. Sept gestes tout au plus, sept interventions de mon scalpel suffisent pour retirer la figure encore tiède d'un homme. Je le laisse là, gisant et grimaçant, pareil à une créature que le diable aurait déjà commencé à dévorer. Ainsi le découvrent les passants, la police, ses parents... On m'a surnommé le « voleur de visage ». D. C.

1494. Milan, Venise, Florence, trois glorieuses cités de la Renaissance aux murs tachés de sang. De monstrueuses créatures abandonnent dans les rues des corps écorchés. La peur grandit et la rumeur enfle… Le jeune Léonard de Vinci serait-il impliqué dans ces crimes sordides ?

Mon avis :

Mon édition est celle de Québec Loisirs. Outre le fait que la couverture soit plus belle, bien que semblable à celle des éditions Le Livre De Poche, la quatrième de couverture est nettement plus mystérieuse :

"1494. Milan, Venise, Florence, trois glorieuses cités de la Renaissance aux murs tachés de sang. De monstrueuses créatures abandonnent dans les rues des cadavres écorchés. La rumeur enfle. La peur grandit.

Qui se cache derrière l'atrocité de ces meurtres? Pourquoi voler les visages des cinq hommes les plus influents d'Italie? Vittore, prévôt de police mène l'enquête. Pour déchiffrer les secrets que renferment les morts lors de l'autopsie, il est assisté d'un éminent connaisseur de l'anatomie humaine, Léonard de Vinci..."

*Mode coup de gueule/On* Ceux qui écrivent les quatrièmes de couvertures lisent-ils les livres? Premièrement, on sait dès le départ que le voleur de visage a comme objectif de voler quatre visages, pas cinq! Aussi, on me laisse penser dans la présentation de mon édition, que le Vinci participe à l'enquête, avec son intellect hors du commun... Pffffffff... Celle du Livre De Poche s'en approche bien plus, puisqu'on se rend rapidement compte que le Vinci est peut-être impliqué en effet...*Mode coup de gueule/Off*

Alors! Est-ce que j'ai aimé ce livre oui ou non? Bien sûr! Énormément! Ça commence très fort, avec une description assez morbide de la façon dont le voleur de visage retire la peau de sa victime lors du premier meurtre. Pour être morbide, ça l'est! Sauf qu'il n'y a pas beaucoup de scènes glauques comme ça peut donner à le penser, peut-être trois ou quatre, pas plus. Très tôt, on nous donne l'identité du meurtrier. Là n'est pas l'intérêt de l'histoire. Il réside plutôt dans le comment il va s'y prendre pour débusquer les trois autres hommes et les tuer au nez et à la barbe des Italiens qui sont sur les dents. Et surtout dans le pourquoi. On devine une histoire immensément tragique derrière tout cela et le mystère demeure jusqu'à la fin. Une fin qui a été attendue avec impatience tout le long du roman et qui m'a bouleversée, avec un clin d'oeil étonnant.

Pour ce qui est des personnages, j'ai adoré le Léonard de Vinci que l'auteur a créé : un génie grandiose, sûr de lui, un soupçon vaniteux. Mais en privé c'est un homme triste, brisé et tourmenté. Tour à tour flamboyant, consumé et éteint, il est un personnage complexe dont la clé ne nous est donnée qu'à la fin. Un Léonard qu'on n'a jamais vu, avec fictions et faits réels qui s'entremêlent. Il y a aussi Salaï, fils d'adoption, chat sauvage récupéré de la misère et de la mort, à qui Léonard tente d'inculquer un minimum de savoir vivre. En grandissant, Salaï voue une tendresse indéfectible pour le Vinci, qu'il traite en père (pour information historique, certaines mauvaises langues les disaient amants). Pour terminer la ronde des personnages principaux, il y a le personnage mystérieux, à qui tout semble lié, une frêle silhouette encapuchonnée, cachée de tous. De ce personnage, on ne sait presque rien, même s'il fait partie intégrante de l'histoire. On ne sait pas son nom, son âge, son sexe ni sa provenance. La fiche identitaire de ce personnage est vide. Cependant, son âme semble unie à celle de Léonard par une même faille, cassure irréparable qui semble empli d'un chagrin, d'une douleur et d'un secret que seul l'amour inconditionnel du Vinci semble apaiser un moment.

Je ne peux pas dire que l'écriture de l'auteur soit "fluide et se lit vite". Belle et somptueuse, oui. Elle a su me toucher avec des tournures de phrases pleines de poésie et de sensibilité, trouvant à tout coup la tournure, le rythme et le mot juste. C'est le genre de plume qui amène à lire lentement et avec minutie, se laissant savourer plutôt que d'avaler les lignes à la vitesse de l'éclair. Le seul bémol que j'ai, c'est que parfois l'auteur utilise un vocabulaire plutôt recherché qui m'a obligé à mettre le nez dans le dictionnaire une bonne vingtaine de fois, si ce n'est une trentaine! Je crois être quelqu'un qui a un bon vocabulaire et une très bonne connaissance du français, reste que je ne suis pas familière des termes tels que "cachectique", "épicarpe", "lierne", "tierceron", "pruine", "gourbi", "berme" et autres termes du même acabit. Ce bémol, c'est la seule et unique chose qui empêche ce livre de mériter le titre de coup de coeur, même si sans ce vocabulaire soutenu, la plume ne serait pas aussi splendide.

4

 

Ce livre est tiré de la bande-dessinée du même nom et du même auteur. Voici la bande-annonce : 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lilibook 30/03/2013 13:43

Eh ça m'a l'air très intéressant, je prend note.

Audrey14 23/03/2013 21:12

Je suis vraiment d'accord avec ton coup de gueule. Ce qu'il y a de pire, c'est quand la 4ème de couverture n'est faite que de 2 phrases. Merci France Loisirs :(

Sinon, ce thriller a vraiment l'air d'être comme je les aime. Je prends note de ce titre. Merci :)

valérie 23/03/2013 17:20

Coucou, je ne connaissais pas du tout ce livre alors merci pour la découverte. Léonard de Vinci est tout un personnage historique.

PS. J'ai participé au tag des 11 questions et je t'ai tagué sur mon blog si ça te dis.

Lili.M 23/03/2013 08:54

Quelle chronique!Je me le note tout de suite , merci pour la découverte et je prépare mon dico , bisous