Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bulle livresque
  • Dans ma bulle livresque
  • : Dévoreuse de livres, tout les moments sont bons pour lire. Chaque livre est une fenêtre ouverte sur un mode de pensée différente, un autre monde, une autre réalité. Un livre me permet de m'évader, de me déconnecter de ce qui m'entoure ou de ce qui m'empli la tête. Je vous invite donc dans ma bulle personnelle, avec des avis tout aussi personnels qui n'engagent que moi ;)
  • Contact

Ma lecture en cours

Hate list

En Lecture Commune

Bannière Gr3nouille

Rechercher

Mes codes

Coup de coeur!!!!!

5.jpg

 

 

 

Excellent!!

4

 

 

 

C'est bon!

3

 

 

 

Bof, j'ai pas aimé

2.jpg

 

 

 

Nul!

1.jpg

Aussi présente sur :

i logo10

 

PL.jpg

 

MS.jpg

Dark-Ambiance.jpg

16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 00:01

http://www.ada-inc.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/l/e/leminuitdecyndere_1.jpg576 Pages
30 Septembre 2011
Éditions ADA
29.92€ / 24,95$

Présentation :

Jordam est l’un des quatre frères d’un clan d’hommes-bêtes maudits. Mais il est unique: la splendeur des couleurs d’Auralia l’a charmé, éveillant une noble conscience qui se heurte à ses appétits brutaux.

Cyndere, héritière d’une grande dynastie dirigeante, et son mari, Deuneroi, partagent le rêve d’aider l’homme-bête. Mais quand Deuneroi est tué par le peuple même qu’il cherche à aider, Cyndere risque sa vie et sa réputation pour rejoindre Jordam. Près d’un mystérieux puits – une source apparente des couleurs d’Auralia — une belle et une bête forment un lien prudent. Est-ce que Jordam sera écrasé par la noire pulsion de sa malédiction, ou se lèvera-t-il contre ses frères pour défendre les survivants de la maison d’Abascar d’un assaut mortel?

 

Mon avis sur le tome 1 >>>ICI


Mon avis :

Alors que dans le premier tome, on se concentrait sur la maison d'Abascar, une des quatre maisons de l'Étendue, dans ce roman c'est la maison Bel Amica qui est au centre. Cyndere est l'héritière désignée, mais elle poursuit un plan beaucoup plus vaste : guérir les hommes-bêtes de la maison Cent Regus qui sont affligés d'une terrible malédiction. Pour ça, elle se lie d'amitié avec un homme-bête du nom de Jordam, qui semble se défaire de la noire damnation dans lequel est plongé son peuple.

J'avoue que je n'ai trouvé aucun intérêt pour l'histoire. Cette histoire qui suit le premier tome est vraiment très loin d'avoir le panache de son prédécesseur. Je me suis ennuyée tout du long et les seuls moments que j'ai trouvés intéressant, c'est lorsqu'on faisait un retour vers la maison d'Abascar pour voir comment ils se débrouillaient depuis la catastrophe qui a presque anéanti leur maison. À aucun moment je ne me suis sentie interpellée par la maison Bel Amica, leur politique, leurs moeurs et leurs coutumes et encore moins pour la maison Cent Regus. Vide, ça m'a paru vide.

Même chose pour les personnages. Dans le premier tome, j'avais vraiment adoré les personnages, qui étaient étroitement liés à la maison d'Abascar. Comme Auralia, qui a disparu et qui n'est absolument pas présente dans ce deuxième tome. Le Galopin n'est pas vraiment présent non plus, même si on le voit à quelques reprises et Scharr ben Fray on le rencontre seulement deux ou trois fois. Les personnages comme Cyndere et Jordam n'ont pas su retenir mon attention. Je ne me suis pas attachée à eux et je suis restée totalement indifférente à eux. On rencontre le Gardien à plusieurs reprises, mais pas de trace des Enfants du Nord.

Pour ce qui est de l'écriture, je n'ai rien retrouvé d'extraordinaire et on dirait que le mystère qui portait le premier tome a complètement disparu. Il a le même défaut que le premier tome, on rencontre des créatures et de la végétation inconnue, comme des arbres-spirales, mais rien n'est décrit et il n'y a pas moyens de se faire une image de cet univers particulier. Bon, on peut dire que ça se lit vite quand même et une chance, vu mon total désintérêt pour ce deuxième tome.

Déçue, ça oui. la fin du premier tome laissait présager quelque chose d'extraordinaire. Ce tome ne fait pas exception, la fin laisse penser qu'il y a quelque chose de plus qui s'en vient, surtout concernant le Galopin et la maison d'Abascar, qui sont ce qui m'intéresse le plus dans la trame de cette saga... Vais-je me laisser prendre? Force est de constater que sans Auralia, rien ne me retient face à cette saga.

2

Partager cet article

Repost 0
Published by Selena - dans Fantasy
commenter cet article

commentaires