Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dans ma bulle livresque
  • Dans ma bulle livresque
  • : Dévoreuse de livres, tout les moments sont bons pour lire. Chaque livre est une fenêtre ouverte sur un mode de pensée différente, un autre monde, une autre réalité. Un livre me permet de m'évader, de me déconnecter de ce qui m'entoure ou de ce qui m'empli la tête. Je vous invite donc dans ma bulle personnelle, avec des avis tout aussi personnels qui n'engagent que moi ;)
  • Contact

Ma lecture en cours

Hate list

En Lecture Commune

Bannière Gr3nouille

Rechercher

Mes codes

Coup de coeur!!!!!

5.jpg

 

 

 

Excellent!!

4

 

 

 

C'est bon!

3

 

 

 

Bof, j'ai pas aimé

2.jpg

 

 

 

Nul!

1.jpg

Aussi présente sur :

i logo10

 

PL.jpg

 

MS.jpg

Dark-Ambiance.jpg

30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:01

cover-copie-2503 Pages
10 Septembre 2003
Éditions Le Livre De Poche
7.10€ / 12,95$

Présentation :

8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé.

Que se serait-il passé si l’École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d’artiste ?

Cette minute-là aurait changé le cours d’une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde…

Mon avis :

Je ne me suis jamais posée de question sur Hitler. Je n'ai jamais réfléchi à ce que pouvait bien être l'homme derrière le pire massacre de l'histoire. Comprendre Hitler? Non mais, pfffff!! Pour moi, Hitler est un monstre, point. Sauf que si on réfléchit bien, personne ne vient au monde bon ou mauvais. On le devient. On fait face à des circonstances et des choix qui nous façonne tout le long de notre existence. C'est sur cela qu'Eric-Emmanuel Schmitt a joué. Il a construit deux récit en un.
D'une part, il y a Hitler, tel quel. Au départ, un être humain brisé dans ses rêves, mais habité par le déni, convaincu de sa supériorité et de son génie. Presque sympathique, ce que j'ai trouvé très perturbant, un malaise m'habitait, car je ne pouvais pas m'empêcher de le prendre en pitié. Puis, alternativement avec le récit de la vie d'Hitler, on rencontre Adolf H. qui a été accepté aux Beaux-Arts. Sa rencontre avec Sigmund Freud le guéri de ce qui parasite Hitler et Adolf H. s'ouvre au monde, s'épanouissant dans l'art, la sexualité et les amitiés. Attendrissant, mais j'étais trop troublée par ce que je ressentais pour le jeune Hitler.

Puis, petit à petit, à mesure que je tournais les pages, Hitler devient le monstre d'égocentrisme et de mégalomanie qu'on connaît et qu'on honnit. Et j'avais maintenant tout le loisir d'apprécier ce qu'il serait devenu s'il avait pu s'épanouir. Suis-je entrée dans une zone plus confortable? Non, car encore ici, j'ai trouvé déconcertant de voir qu'il aurait pu être tout simplement Adolf H. le peintre et de le voir côtoyer son double diabolique. Deux personnages, mais deux faces d'une même pièce de monnaie. J'ai beaucoup aimé la lumière des personnages féminins qui gravitent autour d'Adolf H. La relation avec Onze-heure-trente (un surnom qu'elle s'est donnée) est belle et atténue la partie obscure qui concerne Hitler. J'en venais à pouvoir supporter la partie "Hitler" grâce à la partie "Adolf H." qui est plus saine.

J'ai apprécié que l'auteur ne tombe pas dans la boucherie en ce qui a trait à Hitler. Qu'il m'épargne les camps de concentration, les chambres à gaz et les horreurs de ses partisans et exécutants, se bornant à écrire les scènes où Hitler donne ses instructions. C'est déjà assez pénible comme ça de voir ces ordres lancés sans aucune émotion, avec une froide implacabilité. J'ai aimé voir ce qu'aurait pu être le monde sans Hitler. L'auteur y a décrit quelque chose de possible, de plausible et n'a pas versé dans la bulle rose. La plume a quelque chose d'entraînant, de rythmée, surtout pendant les scènes de guerre ou très émotionnelles.

La dernière partie du roman, qui s'intitule "Journal", est celle ou l'auteur parle de ce qu'il a ressenti durant l'écriture de ce roman. Ça n'a pas l'air d'avoir été facile pour lui et si c'est difficile en tant que lecteur, je n'imagine même pas en tant qu'écrivain. Cette dernière partie est fascinante et jette un éclairage différent sur le roman.

Certes, ce fut une lecture déroutante, perturbante et j'ai ressenti un certain malaise en lisant cet ouvrage­. Mais c'est un roman qui fait naître plein d'émotions, de l'émerveillement à la haine. Il ne laisse surtout pas indifférent.
4-copie-1

Lu en lecture commune avec Maia, cliquez sur la bannière pour voir son avis :

Bannière les lectures de maia

Partager cet article

Repost 0
Published by Selena - dans Historique
commenter cet article

commentaires

Maia 13/11/2012 14:17

J'adore ta chronique! On a bien fait de sortir ce livre de notre PAL. Bisoussss

Selena 14/11/2012 02:14



Merci!! En effet, c'était une excellente lecture!


 


Bizouxx



Maia 13/11/2012 11:32

mon billet est enfin en ligne!!! Désolée encore!! bisouss

Selena 14/11/2012 02:14



Génial! J'ai mis ton lien sur mon article et republié. je vais au dodo, j'ai un peu de mal à me concentrer, alors je lirai ton article demain, j'ai hâte de voir ce que tu en as pensé!!


 


Bizouxx



Ayma 12/11/2012 21:45

Je suppose oui mais la question de la destinée m'intéresse :p puis c'est de la fiction ! Hitler reste Hitler ^^

Selena 13/11/2012 00:25



Malheureusement, on ne peux pas changer ce qui s'est passé, juste imaginer...



Ayma 04/11/2012 10:06

Je l'avais pris à la biblio et n'avais pas eu le temps de le lire pourtant vue ma fascination (ne rien voir de fasciste dans ce moment même si...) pour cette période et ma haine viscérale pour le
nazisme, l'anti-sémitisme et autre forme de haine, je sais que ce livre va me plaire, surtout par Schmitt.

Merci pour ce bel avis qui sert le roman !

Bisous

Selena 04/11/2012 16:52



Merci!! Je te le conseille, même si ça déstabilise de voir une Hitler pas encore empli d'anti-sémitisme!


 


Bizouxx



Enigma 02/11/2012 16:30

J'avais adoré ce livre, surtout le passage avec Freud!
=)

Selena 03/11/2012 01:50



Oui la partie avec Freud était vraiment bien trouvé! J'ai trouvé dommage de savoir que l'éditeur lui avait fait enlever des passages. Parait qu'il y avait trop de scéances de divan! loll